Comment devenir aide-soignante

L’aide-soignante est une personne qui travaille dans un établissement de santé. Elle a pour rôle d’assister l’infirmier ou l’infirmière dans ses tâches quotidiennes.

L’aide-soignante est souvent la première interlocutrice des patients et de leur famille, elle doit donc avoir un bon relationnel.

L’aide-soignante peut travailler en hôpital, clinique, maison de retraite, centre de rééducation, etc. Dans ce guide nous allons voir comment devenir aide-soignante et quelles sont les formations à suivre pour y arriver.

Pour devenir aide-soignante, il faut suivre une formation dans un instituteur spécialisé

Afin d’exercer le métier d’aide-soignante, il est nécessaire de suivre une formation délivrée par un institut spécialisé.

Le diplôme obtenu à la fin de la formation permet d’obtenir le certificat aide-soignant. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut passer avec succès les épreuves du concours. Pour présenter votre candidature au concours d’entrée en institut spécialisé pour aides-soignants, vous devrez fournir différentes pièces justificatives comme : un curriculum vitae ; une copie des diplômes et des attestations obtenues ; une lettre de motivation ; les résultats du test psychotechnique (pour les personnes qui sont passés par la voie professionnelle). Plusieurs écoles proposent cette formation.

Il y a entre autres l’Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Ile-de-France, l’Institut Médico Éducatif Jean Moulin, l’École Nationale de Santé Publique ou encore le Centre Hospitalier Universitaire Henri Mondor.

Les dates des concours varient selon les centres organisateurs.

La formation dure généralement de deux à trois ans

La formation aide-soignante dure généralement de deux à trois ans. Cette formation est accessible aux personnes âgées de 17 ans minimum, mais peut également être prise en charge dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). En effet, il est possible d’obtenir ce diplôme par la voie de la VAE. Si vous souhaitez valider un titre professionnel reconnu, c’est une solution à étudier.

La formation se déroule sur trois années et comprend des cours théoriques et pratiques.

Les formations sont organisées par le Ministère du Travail.

Il existe plusieurs centres qui proposent cette formation : les Instituts Régionaux du Travail Social (IRTS), les Ecoles Professionnelles Régionales (EPRE), les centres AFPA ou encore les lycées techniques privés et publics.

Les cours sont dispensés par des formateurs professionnels salariés ou bénévoles issus du secteur social ou sanitaire ainsi que par des formateurs universitaires spécialisés dans le domaine paramédical et social. Pour connaître l’adresse la plus proche de chez vous, nous vous invitons à consulter le site internet du ministère du travail : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/

Une fois la formation achevée, l’aide-soignante doit passer un examen d’État

La formation d’aide-soignante est sanctionnée par un examen d’État. Celui-ci se déroule en deux parties : une partie écrite et une partie pratique.

L’examen comporte plusieurs épreuves, notamment des tests de français et de mathématiques, ainsi qu’un entretien oral.

La note finale est obtenue en fonction du total obtenu à la première partie et à la seconde partie (note sur 20).

Le diplôme peut être délivré aux candidats ayant réussi l’examen d’État sous réserve que ceux-ci aient suivi les cours théoriques durant au moins 2 ans au sein d’un institut de formation ou d’une école agréée.

La période probatoire constitue une étape importante pour les futurs aides-soignants. Durant cette période, le candidat doit réaliser différentes tâches afin de valider sa capacité à exercer le métier, telles que participer aux soins quotidiens et soutenir l’infirmier, effectuer des travaux administratifs ou encore assister les patients durant leur toilette. Une fois les cours théoriques terminés et lorsque les stages ont été effectués, il est possible de passer la seconde partie de l’examen (entretien oral).

L’aide-soignante exerce son activité sous la responsabilité d’une infirmière

L’aide-soignante exerce son activité sous la responsabilité d’une infirmière. Elle travaille principalement en équipe, mais peut être amenée à travailler seule, en fonction de l’organisation du service et des besoins du patient.

L’aide-soignante doit assurer les soins d’hygiène et de confort des malades. Elle apporte un soutien moral et psychologique à ces personnes. Elle participe aux soins qu’elles nécessitent : pose de perfusion, prise de sang ou encore distribution des médicaments…

Lorsque le personnel paramédical est trop important pour assurer seul tous les soins, l’infirmière peut faire intervenir une aide-soignante ou une assistante de vie sociale (AVS).

aide soignante aide le patient à se lever

Les aides-soignantes doivent avoir suivi une formation spécifique dans une école spécialisée afin d’obtenir le diplôme professionnel d’aide-soignante. Ce diplôme est accessible par la voie scolaire ou par la voie de l’apprentissage.

Son rôle est de prendre soin des patients, de les aider dans les activités quotidiennes et de préparer les patients pour les soins prodigués par les infirmières

En effet, le rôle de l’aide-soignante est de prendre soin des patients, d’assister les infirmières et d’apporter son aide aux patients.

L’aide-soignante doit aussi s’occuper de la propreté des lieux et du matériel utilisé pour les soins. Elle s’occupe également de l’hygiène et du confort des patients.

Lorsque le patient n’est pas en mesure de se mouvoir seul, elle peut lui apporter une assistance physique et morale ou encore lui fournir une aide à la prise des repas. Elle peut également donner un soutien psychologique au malade et veiller à ce qu’il ne manque de rien (nourriture, produits d’hygiène…). Dans un service hospitalier ou en maison médicalisée, l’aide-soignante travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire : infirmiers, aides-soignants, médecins… Elle participe à la réalisation des soins quotidiens (prise de sangs et injections) afin d’améliorer le bien être du patient. Enfin, elle pratique également tous les gestes qui permettent au personnel soignant d’effectuer correctement sa mission : lavage des sols, nettoyage des chambres…

En France, l’aide-soignante perçoit en moyenne 1 200 euros par mois

Les aides-soignants effectuent des tâches très diverses, de l’aide pour les repas jusqu’à la toilette.

Ils assurent également le confort des patients, en les aidant à se déplacer ou en leur proposant un moment de détente.

Les aides-soignantes travaillent souvent dans les unités de soins palliatifs ou dans les hôpitaux. En général, elles n’ont pas de qualification particulière et sont recrutées sur concours. Elles peuvent ensuite suivre une formation spécifique pour obtenir un diplôme d’Etat.

La profession est réglementée par l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme professionnel aide-soignant et aux modalités de formation conduisant au diplôme professionnel aide-soignant (JO du 13 août 2009).

Le salaire moyen des aides-soignants est estimé à 1 200 euros bruts par mois (plus primes et avantages), contre 1 350 euros pour un infirmier (source : INSEE, 2006).

Pour exercer le métier d’aide-soignante, il est important d’être patient, à l’écoute des patients et de leur famille, et avoir le sens des responsabilités

Le métier d’aide-soignante est un emploi à responsabilités. À ce titre, il exige une bonne résistance physique et psychologique ainsi qu’un grand sens des relations humaines.

La formation nécessaire pour exercer le métier d’aide-soignante est sanctionnée par un diplôme d’État de niveau V (CAP/BEP). Cependant, les diplômes n’étant pas obligatoires pour exercer ce métier, il faut être titulaire du Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide-Soignant (CAFAS) pour pouvoir travailler en tant que professionnelle au sein de structures sanitaires ou sociales. Par la suite, l’obtention du Diplôme Professionnel d’Aide-Soignant (DPAS) permet de s’installer à son compte comme aide-soignante indépendante.

Le salaire net mensuel moyen pour un débutant est de 1 600 euros bruts par mois. Après quelques années dans la profession, il peut atteindre 2 700 euros bruts par mois.

L’aide-soignante doit faire preuve de patience et savoir écouter son entourage tout en respectant la dignité des personnes hospitalisées afin de favoriser leur bien-être physique et psychologique au quotidien.

Il faut également avoir le sens des responsabilités car l’aide soignant prend en charge les patients sur une longue durée et doit veiller à leur bien être moral et physique tout en respectant les consignes données par l’infirmier(ère), qui réalise habituellement les soins journaliers des patients.

Le métier d’aide-soignante est accessible aux personnes titulaires du diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS). Il est donc possible de suivre une formation pour obtenir ce diplôme.