Formation et diplôme nécessaire pour devenir thanatopracteur

La thanatopraxie est une technique de soin qui consiste à préserver la beauté du corps des défunts. Elle permet de conserver l’apparence du défunt, en évitant tout changement physique et psychologique. De plus, elle permet d’éviter les odeurs désagréables et les mouvements involontaires pouvant gêner les proches. Cette activité est exercée par des thanatopracteurs, dont le rôle est de préparer le corps du défunt pour un dernier voyage.

Qu’est-ce qu’un thanatopracteur ?

Le thanatopracteur est une personne qui a pour rôle de préparer le corps avant l’inhumation ou la crémation.

Il s’agit d’un métier à part entière et il n’est pas réservé aux seuls pompes funèbres.

Le thanatopracteur peut être un salarié d’une société de pompes funèbres, ou bien un indépendant.

Il existe un diplôme spécifique pour exercer ce métier : le diplôme national de thanatopraxie, délivré par les écoles agréés par l’État.

Quelles sont les qualifications nécessaires pour devenir thanatopracteur ?

La thanatopraxie est une technique permettant de préserver la dépouille d’un défunt et de lui apporter une certaine dignité. Cette intervention est réalisée par un professionnel qualifié, le thanatopracteur. Ce dernier doit être titulaire du certificat de qualification professionnelle thanatopracteur, délivré par le ministère chargé du Travail.

La formation théorique et pratique qui permet d’obtenir ce certificat a lieu au sein des centres de formation agréés. Pour devenir thanatopracteur, il faut obtenir le diplôme national de thanato-praxicien (DNTP), délivré conjointement par les ministères chargés du Travail et de l’Agriculture.

Quel est le processus de formation pour devenir thanatopracteur ?

La thanatopraxie est un processus médico-légal qui consiste à nettoyer et préparer le corps d’une personne décédée afin qu’elle puisse être présentée aux proches.

La thanatopraxie ne peut être effectuée que par un thanatopracteur habilité.

Le processus de formation pour devenir thanatopracteur commence par une évaluation des connaissances en anatomie humaine, en hygiène et sécurité ainsi qu’en techniques de soins du corps.

Il faut ensuite suivre une formation théorique, qui permet d’acquérir les gestes techniques nécessaires à la pratique professionnelle.

Il faut également passer un examen final sanctionnant cette formation. Si vous souhaitez devenir thanatopracteur, il est important de savoir que ce métier n’est pas considéré comme étant dangereux, car les risques liés à l’exercice du métier sont minimes.

Vous pouvez donc exercer cette activité sans problème.

Quels sont les différents types de thanatopraxie ?

La thanatopraxie est une pratique qui consiste à prendre en charge les corps des personnes décédées. Ce service peut être demandé par la famille, les proches ou le corps médical.

La thanatopraxie se décompose en 3 grands types de prestations :

  • Les soins de conservation
  • Les soins de présentation (décoration)
  • La restauration du corps

Comment préparer un corps pour la thanatopraxie ?

Lorsqu’une personne décède, le thanatopracteur intervient dans les heures qui suivent le décès afin de préparer le corps au transport vers l’institut funéraire. Dans un premier temps, il va retirer tous les objets qui se trouvent sur la personne et nettoyer le corps.

Il va s’aider d’un chiffon et d’une lotion à base de glycérine pour enlever toute trace de saleté ou autres impuretés pouvant gêner la pratique du métier. Ensuite, il va vérifier si la personne est consciente ou non avant de procéder aux soins de conservation (procédés permettant de fixer les tissus).

Lorsque cette opération est terminée, il va placer le corps sur une table spéciale appelée «table anatomique» et soutenir celui-ci grâce à des sangles placées aux quatre membres.

La thanato ne peut pas intervenir sur une personne dont les organes internes sont visibles, par exemple une personne ayant subi un accident vasculaire cérébral ou encore une amputation. Enfin, il faut savoir que certains thanato utilisent des produits toxiques pour dissoudre le sang avant son évacuation hors du corps humain. Si ce type de pratique n’est pas utilisée en France, elle reste très répandue à l’international.

Quels sont les risques et les complications de la thanatopraxie ?

La thanatopraxie est une pratique qui consiste à nettoyer, à désinfecter et à soigner les corps des défunts. C’est une opération complexe qui nécessite un savoir-faire particulier et beaucoup de temps.

La thanatopraxie peut être comparée à la médecine légale. Toutefois, il existe plusieurs risques que cette activité peut engendrer. En effet, le risque sanitaire est un risque majeur pour toute personne travaillant dans le domaine du funéraire. Cela peut entraîner des maladies infectieuses graves comme la peste bubonique ou la fièvre hémorragique de Crimée Congo.

Le risque lié au décès est également très important car il provoque souvent des accidents mortels avec les appareils utilisés par les professionnels du secteur.

Il y a également un autre danger lié aux conditions de conservation des cadavres avant l’intervention de l’entreprise spécialisée en ce domaine : le risque chimique et biologique.

Émotions

Comment gérer les émotions après avoir pratiqué la thanatopraxie ?

Il est important de savoir gérer les émotions après une pratique professionnelle. En effet, il est souvent difficile de faire face à certains sentiments qui peuvent apparaître au cours d’une intervention.

Il faut pouvoir garder son sang-froid et ne pas se laisser déstabiliser par des émotions négatives.

La plupart du temps, ces dernières sont liées à l’image que l’on a de soi et aux souvenirs qu’il est difficile d’effacer. Pour réussir à gérer les émotions après avoir pratiqué la thanatopraxie, il faut être en mesure de prendre du recul sur sa situation.

Il faut être capable de relativiser et de se dire que cela pourrait arriver à tout le monde. En outre, il faut savoir prendre du temps pour soi afin de se ressourcer et revenir sur des moments positifs passés ensemble, comme par exemple un enterrement ou un mariage.

Quels conseils peut-on donner aux proches d’une personne décédée ?

Nous sommes tous amenés à nous poser la question de savoir ce que l’on peut dire ou non aux proches d’une personne décédée.

Il est évident qu’il n’est pas possible de parler du décès de quelqu’un à tout le monde. Si vous connaissez une personne qui vient de perdre sa mère, il serait plus judicieux d’éviter les sujets comme la mort, le chagrin et les enterrements. En revanche, si vous avez un bon ami ou un membre de votre famille qui vient justement de perdre sa mère, alors ne soyez pas gêné.

Votre ami pourra compter sur votre soutien et votre affection pendant cette période difficile.

Le thanatopracteur est un spécialiste de la préparation et de l’embaumement des corps. Il est le premier maillon de la chaîne funéraire. Il doit être capable d’effectuer toutes les opérations nécessaires à ce travail, c’est-à-dire :

  • déshabiller le défunt
  • éliminer les souillures du corps
  • préparer le corps pour une mise en bière ou pour une crémation.