Quelles études pour devenir luthier ?

Qu’est-ce qu’un luthier ?

L’un des métiers les plus anciens du monde, le luthier est un artisan qui transforme et répare des instruments de musique. Ce travail s’effectue généralement dans une boutique spécialisée. Les luthiers fabriquent notamment des violons, des altos, des violoncelles, des contrebasses et d’autres instruments à cordes. Leur travail consiste également à restaurer les instruments de musique endommagés ou cassés. Enfin, certains luthiers sont aussi musiciens professionnels. Dans ce cas précis, ils jouent sur leurs propres instruments et se produisent fréquemment en concert.

Quels sont les différents types de luthiers ?

Les luthiers sont des professionnels qui fabriquent ou rénovent des instruments de musique. On peut les classer en fonction du type d’instruments qu’ils fabriquent. Il existe donc plusieurs types de luthiers :

  • Le luthier cithariste
  • Le luthier à archet
  • Le luthier à cordes frottées

Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir luthier ?

Le métier de luthier nécessite des compétences spécifiques. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut être capable d’assurer l’entretien du matériel, la réparation et le nettoyage des instruments à cordes, ainsi que leur montage. Un luthier doit être capable de manipuler les outils et machines indispensables au travail de la matière première : bois, cuivre ou argent. Il doit également être en mesure de créer un instrument entier ou partiellement selon les souhaits du client et ses connaissances en lutherie. Les compétences demandées aux candidats sont donc importantes pour ce poste. Il est aussi nécessaire d’avoir une bonne oreille musicale afin de pouvoir reconnaître les différents sons qui peuvent sortir d’un instrument à corde ou à vent par exemple. Par ailleurs, un luthier doit avoir une certaine notion des règles artistiques concernant la facture instrumentale : maîtrise des styles anciens et modernes, respect des proportions harmoniques… Le goût esthétique jouera également un rôle important dans le choix du style d’un instrument par rapport à son caractère propre (soliste/orchestre) et sa destination finale (musique classique/populaire). Enfin, il est important qu’une personne soit capable de garantir la qualité sonore et acoustique d’un instrument tout au long de sa vie (réglages techniques). Cette activité requiert donc beaucoup de minutie et une grande attention aux moindres signaux provenant du bois.

Combien de temps faut-il pour devenir luthier ?

Les luthiers professionnels peuvent se faire connaître sur le marché en devenant des artistes reconnus. Pour cela, ils doivent être capables de produire des instruments de qualité et d’avoir une bonne expérience dans le domaine. Ils peuvent également faire appel à un réseau pour s’assurer que les clients potentiels aient confiance en eux. Cependant, il est difficile pour les luthiers de se démarquer parmi la concurrence qui existe dans ce secteur. En effet, il faut savoir que la production artisanale est très compétitive face aux grandes marques, car les coûts de production sont moins élevés. De plus, même si vous possédez toutes les compétences requises pour créer des instruments de musique, votre entreprise ne sera pas rentable si vos concurrents offrent des prix inférieurs et qu’ils disposent d’un meilleur emplacement ou d’une meilleure notoriété. Il est donc important de pouvoir proposer un instrument unique et original qui attirera l’attention du public. La plupart des luthiers débutants souhaitent tirer profit du succès commercial obtenu par leurs concurrents avant même qu’ils n’aient réussi à atteindre le premier objectif : gagner sa vie grâce à son entreprise artisanale. Vous devrez donc prendre beaucoup de temps pour acquérir toutes les compétences nécessaires afin que votre entreprise soit rentable.

Luthier travaille sur un violon

Quel type de formation est nécessaire pour devenir luthier ?

L’apprentissage de la lutherie est une longue route, souvent semée d’embûches. Pour réussir cette étape, il faut être prêt à passer beaucoup de temps à apprendre et à se former. Il faut aussi savoir que c’est un métier qui demande beaucoup d’investissement personnel. Il est important de considérer les différents aspects du métier avant de se lancer dans l’apprentissage. Dans tous les cas, pour vous lancer dès maintenant, vous pouvez envisager de suivre une formation en alternance par exemple. En effet, ce type de formation permet aux apprentis (es) de combiner théorie et pratique afin d’acquérir rapidement des compétences professionnelles solides. Si vous n’êtes pas prêt à investir le temps nécessaire pour apprendre le métier, autant dire que vous ne réussirez pas votre projet. Il est également possible que vos résultats soient décevants si vous n’avez pas acquis suffisamment de connaissances techniques au cours de votre formation initiale ou si vous hésitiez entre plusieurs choix possibles durant votre cursus scolaire. Devenir luthier peut être difficile si on ne s’y prend pas correctement. Une bonne dose d’organisation et un minimum d’expérience sont indispensables pour accorder le travail sur mesure avec la fabrication traditionnelle des instruments à cordes frottées (violons, altos). Pour réussir son projet professionnel, il faut ainsi être capable d’associer des comportements personnels comme la patience et la minutie au travail manuel tout en restant créatif(ve). La capacité à utiliser des machines-outils est également essentielle pour

Où peut-on suivre une formation pour devenir luthier ?

Pour devenir luthier, il faut avoir suivi une formation spécifique qui est délivrée par un lycée professionnel. L’apprentissage dure trois ans et se fait en alternance avec des cours théoriques et pratiques. Il existe également des formations professionnelles dispensées par les écoles de lutherie (École nationale de Lutherie à Mirecourt ou La Fabrique à Paris). Pour suivre une formation de luthier, il faut être titulaire du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) accordé aux métiers du bois ou bien d’un diplôme homologué niveau V au minimum. Pour pouvoir suivre la formation, il faut être âgé de 16 ans au moins et signer un contrat d’apprentissage avec un employeur. Il est possible de s’inscrire en candidature libre pour cette formation si vous avez plus de 15 ans. Le programme comprend différentes matières comme le travail du bois, le travail des cordes (nœuds et tension), la fabrication des instruments, la lecture des plans techniques, le réglage instrumental…

Quels sont les débouchés pour les luthiers ?

Vous avez envie de faire carrière dans la musique et vous vous demandez quelles sont les différentes possibilités qui s’offrent à vous ? Être luthier est un métier passionnant. En effet, il requiert des compétences particulières et une grande connaissance du bois. Il peut également exercer dans le milieu privé pour concevoir des instruments de musique. Le luthier est chargé de fabriquer, restaurer ou réparer les instruments à cordes comme les violons, guitares, harpes… Ce métier permet également d’enrichir sa culture musicale en apprenant tout ce qui concerne l’histoire de la musique, les différents styles musicaux… Votre talent peut être reconnu si vous travaillez sur un instrument rare ou ancien. De plus, le luthier doit avoir un esprit créatif pour pouvoir aménager son atelier et fabriquer des instruments sur mesure. Si vous souhaitez développer votre goût pour la musique et que vous voulez en savoir plus sur le monde des luthiers, renseignez-vous auprès du conservatoire à rayonnement régional (CRR) dont dépend votre ville. L’Institut national supérieur de formation professionnelle aux arts du spectacle (INSFPAS) propose également une formation au métiers des arts graphiques appliqués : design graphique, infographie multimédia ou production artistique et audiovisuelle option image animée.

Existe-t-il des bourses pour devenir luthier ?

La création d’un atelier de lutherie requiert un investissement important. Il est donc nécessaire de prendre contact avec différentes bourses qui proposent des aides financières pour la création d’un tel atelier.

  • Les bourses nationales
  • Les fonds régionaux et départementaux
  • Pour les luthiers indépendants, il existe également une aide financière spécifique.

En conclusion, il est très difficile de trouver un lutteur professionnel qui a appris son métier en autodidacte. La plupart des lutteurs ont suivi des formations, soit dans leur pays d’origine ou par correspondance.